top of page

et moi

Laetitia Ayres
Chanteuse, comédienne, ROMANCIère

Après son diplôme de Sciences Po, Laetitia commence sa formation lyrique à Buenos Aires puis à Paris auprès de Glenn Chambers, professeur au CNSMDP. Passionnée par l’interaction entre la musique et le théâtre, elle intègre la classe professionnelle de théâtre musical du conservatoire du 9ème arrondissement de Paris ce qui lui permet de s’initier à la danse et au mime.

Chanteuse et comédienne, elle interprète des rôles issus de répertoires variés : opéra (Despina dans Cosi fan tutte, Papagena dans la Flûte enchantée au théâtre du Ranelagh et à la Konzerthaus de Dortmund, Bastienne dans Bastien Bastienne), opérette (Gabrielle dans La vie parisienne, rôle-titre dans La Belle Hélène, Le pont des soupirs, La princesse de Trébizonde et La Périchole, Diane dans Orphée aux enfers au théâtre du Trianon et à l’Espace Cardin), théâtre musical (Hermia dans Un Songe d'une nuit d'été au Théâtre 14, Fantine dans Les Misérables au théâtre de Beaulieu à Lausanne, Antonia dans Man of la Mancha au théâtre des Variétés, l’adolescente dans Le magasin des suicides aux Folies Bergères mis en scène par Yves Pignot).

Parmi ses répertoires de prédilection figure celui de Broadway qu’elle a pu chanter sous la direction de David Charles Abell au théâtre du Châtelet, et approfondir auprès de Brent Barrett, Liz Callaway et Caroline O’Connor en master class. En 2010, elle crée son tour de chant Broadway Baby, mis en scène au théâtre des Blancs-Manteaux pendant trois mois. Elle est soliste lors du concert Radio France dédié à l’oeuvre de Stephen Sondheim adaptée en langue française en 2012. Elle est également soliste dans le dernier long métrage de Josiane Balasko. En 2016 elle interprète Ernestine dans Monsieur Choufleuri restera chez lui  (Prix du public Avignon off 2016) et Hermia dans Un songe d’une nuit d’été (Théâtre 14). JUDY, BARBRA ET MOI est le deuxième spectacle qu'elle écrit. Lauréate du prix littéraire Auféminin, Laetitia a publié en 2021 son premier roman "Matriochka" (ed. Michel Lafon)

www.laetitiaayres.com

Jeyran Ghiaee

Pianiste

Née en Iran, Jeyran a d’abord exercé les fonctions de pianiste titulaire du conservatoire de Téhéran, avant de poursuivre sa formation à l’Ecole Normale de Musique de Paris auprès de Chantal de Buchy et Guigla Katsarava où elle a obtenu le double Diplôme d’Enseignement et de Concertiste.

Chef de chant dans le cadre de plusieurs productions d’opérettes et opéras, elle se perfectionne parallèlement dans l’accompagnement du Lied et de la Mélodie auprès de Françoise Tillard et obtient son Certificat d’Etudes Musicales dans sa classe de Lied et Mélodies au conservatoire du Xème arrondissement de Paris.

En 2014 elle accompagne de nombreux opéras et opérettes ainsi que des chanteurs lors de récitals, elle est également stagiaire dans la classe de François Le Roux, Christian Ivaldi et Jeff Cohen à l’Académie Poulenc.  En 2015 elle donnera en récital les œuvres contemporaines d’AliReza Frahang et d’autres compositeurs iraniens, à Paris et à Téhéran. Rien d’incompatible avec Broadway, bien au contraire, pour cette pianiste multiculturelle.

SAMUEL SENE

Pianiste

Samuel effectue ses études musicales et théâtrales au conservatoire d’Orléans puis au C.N.R. de Saint-Maur, obtenant ses premiers prix de piano, accompagnement et direction. Sa passion pour la voix et le théâtre l’amène tout d’abord dans le monde de l’opéra : chef d’orchestre de nombreux ouvrages lyriques (Carmen, Orphée et Eurydice, Hamlet, Tosca, Death in Venice, …) et chef de chœur pour le Diva Chorus au théâtre du Châtelet. Il se spécialise dans la musique de films (Concert officiel Star Wars, concert du festival Jules Verne au Grand Rex). Il s’intéresse ensuite au musical anglo-saxon et devient directeur musical pour Fame, Un violon sur le toit, Rendez-vous,  West Side Story, Oliver Twist, etc . Il est également directeur artistique des ateliers Musidrama  (compagnie professionnelle et centre de formation), et créateur des West End Frenchies, fédération du théâtre musical francophile à Londres. En tant que compositeur, il reçoit le soutien du Fonds de Création Lyrique de la SACD pour son opéra Le dernier jour et compose de nombreuses musiques de scène dont Le Noël Magique au Palais des Congrès, ou Derviche mon amour au Vingtième Théâtre. En tant qu’arrangeur, il gagne le concours européen de l’ASLICO (Milan) qui lui permet d’écrire les arrangements du Vaisseau fantôme de Wagner (Ricordi).

Bruno Boulzaguet

MiSE en scène

À Toulouse, il suit un cursus scientifique aboutissant à un diplôme d’ingénieur en 1987 et des cours au conservatoire d’art dramatique.
En 1993, il passe une année à l’école d’art d’Anatoli Vassiliev à Moscou.
Au théâtre il joue pour Eric Vigner, La Maison d’os, Le régiment de Sambre et Meuse, Benno Besson, Quisaitout et Grosbêta de Coline Serreau, Coline Serreau, La chauve souris de Johan Strauss, Nele Paxinou, La balade du grand macabre de Michel de Ghelderode, Pierre Vial, Le soulier de Satin de Paul Claudel, Christophe
Rauck, La nuit des rois de Shakespeare, René Loyon, La Mouette de Tchekhov, Laurent Vacher, L’arrêt de bus d’Aziz Chouaki, Cécile Garcia Fogel, L’apprentissage de Jean-Luc Lagarce, Foi amour espérance d’Ödön von Horváth, Lisa Wurmser, La bonne âme de Se-tchouan de Bertolt Brecht, Hans Peter Cloos & Jean-Claude Gallotta, Les sept péchés capitaux de Bertolt Brecht, Guillaume Rannou, J’ai, Olivier Py, Epître aux jeunes acteurs de Olivier Py, Giorgio Corsetti, La ronde du carré de Dimitris Dimitriadis.

EMILIE DE MONSABERT

ADAPTATION, MISE en scène

Diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques de Toulouse et du DESS Droit et administration de la communication audiovisuelle de la Sorbonne, Émilie travaille comme journaliste-réalisatrice pour des programmes diffusés sur TF1 et France 2. En parallèle, elle se forme à la direction d’acteurs et intègre le studio Pygmalion où elle se fait l'apprentissage de la méthode de Stanislavsky. Elle réalise sa première mise en scène au Laurette théâtre à Paris en 2007, avant de partir étudier la réalisation cinématographique à la Universidad del Cine en Argentine. Elle passe alors 4 ans à Buenos-Aires et réalise là-bas plusieurs court-métrages dont Burn Out (primé au festival « Filmer le travail » de Poitiers) et Burn baby burn, l'adaptation de la pièce de théâtre de Carine Lacroix. De retour en France, Emilie intègre l’Atelier scénario de la Fémis et travaille à l’écriture de son long-métrage. 

bottom of page